« Comme pour un piano, on prête l’oreille et repère la corde qui est fausse. On touche légèrement, serrant ou desserrant, pour accorder et l’harmonie est rétablie de la corde elle-même et de ses accords avec toutes les autres. »

Elisabeth Rochat de la Vallée, les 101 notions-clés de la médecine chinoise

Publicités